Effets de lumière

“Plus de 20 fois plus de masques buccaux !”

La crise du Covid-19 a eu toutes sortes d’autres effets.

L’usage de l'équipement de protection individuelle a connu une augmentation considérable.

Nombre de commandes

Les distributeurs automatiques de vêtements de travail propres pouvaient à peine traiter les retraits, surtout ceux des médecins et du personnel infirmier. Alors qu'auparavant, on prenait jusqu'à 2.000 tenues par jour, ce chiffre passera à plus de 6.000 en 2020, soit 3 fois plus. Le Covid-19 obligeait les collaborateurs à changer de vêtements de travail plusieurs fois par jour. Les distributeurs devaient être réapprovisionnés plusieurs fois par jour afin de suivre la demande. La blanchisserie interne, qui recevait également davantage de linge d'autres hôpitaux, a dû essayer de faire face à une augmentation de la demande d'un facteur 3.

À certains moments, l'hôpital utilisait plus de 3.000 blouses jetables par jour, jusqu'à 90.000 par mois, soit plus d'un million en un an ! En achetant 15.000 blouses lavables présentant les mêmes qualités que les blouses jetables, l'hôpital a économisé des déchets et est devenu indépendant des fournisseurs externes en période de crise.

Coudre des masques et des blouses

Au printemps 2020, l'UZ Brussel a même organisé son propre atelier de couture. Il y avait une pénurie mondiale de matériaux de protection, mais l'hôpital a pu compter sur l'aide de 156 collègues, de 20 volontaires et de leurs machines à coudre pour pallier cette grave pénurie. Pendant un peu plus de deux mois, l'atelier de couture est resté actif et a produit :

  • 10.000 masques buccaux bleus
  • 4.000 masques en tissu
  • 3.650 blouses
  • 400 bonnets

La formation sur le Covid-19 remplace la formation classique

Si les formations "traditionnelles" et les formations externes ont été moins nombreuses, de nombreuses formations ad hoc ont été organisées sur le Covid-19, par exemple dans l'unité de Soins intensifs sur l'utilisation correcte des masques et du matériel de protection et sur l'hygiène des mains. Un grand nombre de matériel audiovisuel a été produit et les canaux numériques ont été utilisés. Le département des soins infirmiers et des sages-femmes a enregistré 11.925 heures de formation interne en 2020, contre 8.692 heures en 2019.

Ne plus manger ensemble

Comme dans l’horeca, la cafétéria des visiteurs a clairement ressenti les conséquences du Covid-19 : 129.586 utilisateurs contre 210.529 en 2019. Il en va de même pour le nombre d'utilisateurs du restaurant du personnel : 281.851 en 2020 contre 359.135 en 2019.

image

Cliquez sur le graphique pour l'agrandir.

Le graphique montre l'évolution mensuelle des congés de maladie de courte durée. Deux pics peuvent être observés juste avant la première et la deuxième vague de Covid-19. Au moment où le Covid-19 a atteint son pic, l'absentéisme a de nouveau diminué et l'hôpital a pu compter pleinement sur ses collaborateurs.